Friday, 20 October 2017

375e de Montréal / 2017 Westmount Independent Ville de Westmount - City of Westmount Radio Centre-Ville, Bites of Life Episode 2 - Gleams Theatre Ira Sokolova at Leonidas Westmount, Photos: Shahrzad Ghaffari



Here what Ira Sokolova, the director of Gleams Theatre shared today on her facebook page in regard to the Episode 2 of the Bites of Life which was absolutly interesting and savoured with the most delicious belgian chocolate of Leonidas!

We are sailing! 
Bites of Life, Episode 2 - Black Coffee is officially on! 
I could feel the realm of my concept and everyone who has seen Episode 1 - The Introduction , and saw the show tonight felt it too - The First World Theatre Series is real and alive!
Congratulations to my amazing cast and especially to the youngest actor in Bites of Life's troupe, Soleyman, (15 years old) who everybody adores for his talent and professional attitude!
Many thanks to our photographer Shahrzad Ghaffari for creating the photo album of Gleams Theatre's Adventures!
Thank you REZA for your hospitality at Leonidas!
Thank you Farida for the hairstyle I needed for BOL Episode 2
You all made my dream come true!
Love,
Ira S, Director


What makes Ira so special is the flame of love and passion for the art of music and theatre. All seem to be really a part of her and her generosity and joy all the time that is contageous and is transfered also to all her cast! 
There is a sincerety and spontaneity in Ira S. attitude which is so essential to enjoy the process of acting. The cast is lucky to have Ira S. as a director because she does all through a pleasant sens of humour!
After each play, we can feel the satisfaction, gratitude and joy in Ira S. What a joy to be a part of her world!
Ira is interviewed by Westmount Independant
Photo: Shahrzad Ghaffari
I witnessed during the last almost 20 years the Ira s dream for having her theatre company. Now it seems that after 13 years of hardworking, Gleams theatre s accomplishments become more and more often...meanwhile, always freshly expressed each time (I enjoy to see Ira<s cheeks turning rose after each play!
















  


































































































































































































































































See you often at soon next Friday! 



https://word-view.officeapps.live.com/wv/mWord.aspx?Fi=SDA83DC180480528A5%212899&H=emul&C=5_810_DM2-SKY-WAC-WSHI&ui=fr-CA&rs=en-US&wdo=2&wde=docx&wdp=3&su=-6323685545050036059&ad=en-US&sc=host%3D&cy=canary&ak=t%3D0%26s%3D0%26v%3D%21AKjRfkQEqCiUv9M%26aid%3D80654a57-7fe9-4e98-b9b1-2cd9433c8b6a%26m%3Dfr-ca&wdMobileHost=2

Bites of life : un concept qui a du mordant 
Je suis allé dernièrement voir une pièce dans laquelle jouait un de mes amis Joël Hamel-Hogue : Bites of life. Je croyais m’être trompé de lieu au départ puisqu’il s’agissait d’un salon de coiffure et non d’une salle de spectacle. Cependant, c’est là toute l’originalité du concept : du théâtre vivant au milieu de la foule. L’objectif de la créatrice de ce concept, Ira Sokolova, est de concevoir une série de mini-pièces reprenant les mêmes personnages de manière épisodique à la manière d’une télésérie. Chaque épisode se déroulera dans un lieu différent. L’épisode auquel j’ai assisté mettait en scène des personnages interagissant au sein d’un salon de coiffure. L’action était divisée en quatre actes distincts.  
Premièrement, on assiste à une joyeuse dispute d’un pauvre bougre qui appelle le service à la clientèle du service de câblodistribution. On se reconnaît tous dans ce client qui ne cesse de vouloir couper son service, mais qui se fait séduire dans l’achat d’un nouveau forfait. Une particularité de l’exercice théâtrale est qu’il est ici joué en anglais et en français. Plusieurs autres langues sont également parlées au cours de la pièce : l’espagnol, le polonais, l’italien et plusieurs autres. Chaque comédien parle au moins une fois dans sa langue maternelle. Ce qui peut parfois être déroutant pour le spectateur, celui-ci n’ayant que ses émotions pour le guider. 
Deuxièmement, on assiste à une saynète entre une jeune femme qui s’avère complètement obsédée par un jeune homme. Plus la scène avance, plus on constate la profondeur de cette obsession via les réactions de l’homme, puisque la jeune femme ne s’exprime qu’en espagnol. Un portrait troublant et actuel des relations interpersonnelles actuelles. 
Troisièmement, un homme récite le monologue de hamelet to be or not to be en polonais. La confrontation entre notre connaissance du texte en français et la musicalité d’une langue étrangère donne naissance à un objet créatif unique et fascinant. Les émotions brutes étant les seuls repères disponibles. 
La pièce culmine par une artiste refusant de monter sur scène suite à une mésaventure avec un conjoint violent. Elle raconte son désarroi en bulgare. Nous laissant seulement ses larmes à témoin de sa douleur.  Son amie et productrice souhaite l’encourager à refaire sa vie. Ces au travers d’elle que l’on comprend la trame narrative de ce récit. Une pièce habilement menée par une troupe de comédiens efficaces. J’ai hâte de découvrir les prochains épisodes. 






Shahrzad est enchantée de votre visite et vous invite à partager votre art de sagesse,...

Bonjour aux Artistes et Artisans de la vie!!! C'est un grand plaisir de partager avec vous ma passion de vivre l'équilibre en harmonie avec la liberté grâce à la comprehension de ma place et la place de l'autrui dans cette univers...
Alros, je vous remercie pour être vous, pour votre générosité et l'ouverture, joignons à cette foire aux merveilles avec nos oeurves crées par la Passion et Tendresse pour la VIE...

CONNECTION DE CE WEBBLOG AVEC MANOIR VILLE MARIE:
Manoir Ville Marie, ce Cocoon de Paix pour beaucoup de clients réguliers qui y offrent leurs présences authentiques!!! Alors, dormir au Manoir Ville Marie est une expérience à la fois paisible et intéressante.

Participez au tirage d'un Certificat de Cadeau d'une nuit pour deux au Manoir Ville Marie':

Tous les deux mois, il vas avoir un tirage (le premier étant le pre,mier septembre 2011) et le nom du gagnant serait annoncé. sur ce weblog

*Racontez-moi un poème, une petite histoire de sagesse de maximum 500 mots, ou une photo, une peinture...

Remerciements:
Je remerci mon très cher fils, Sépandat Stéphane (qui a le regardl très profond sur l'univers et ses êtres) pour m'avoir encourager (plutôt forcé) de faire ce blog en rapport avec mes amis Manoir Ville Marie.

Je remerci mon très cher fils, Maziar Marc (qui a le regard minutieux sur ll'univers et ses êtres) pour m'a aidé (plutôt forcer) d'avoir le courage d'apprendre comment faire ce weblog, toujours disponible pour sa mère, Maziar est un excellent guide et proffesseur.

Enfin, je remerci mon cher mari et compagnon de vie, Bahram Bernard pour m'encourage d'essayer de faire court et simple!!!

A cette étape de ma vie, je crois que la fiérté de l'être humain est dans sa Compréhension de l'Univers...et cette Compréhension nous guide vers la Conscience qui se manifeste souvent par les Arts, La Créativiyé ou nos Actions. Où La Paix est présente, elle y est présente également.

REMARQUES:
. Les textes et photos publiés sur ce blog sont mes propres créations et comme tous les arts peuvent être naîfs maintenant et plus mature plutard!!! Vous allez avoir une part précieux dans mon évolution artistique par vos commentaires.

. Je jongle entre trois langues, alors, pardonnez mes erreurs et si vous souhaitez apporter des corrections, j'en serais ravie (envoyez-moi vos corrections et je les appliquerez) et je vous en serrais très reconnaissante.

... Au fur et à mesure que vous allez me connaitre à travers mon regard sur la VIE, l'univers et le monde..

Je vous aime et j'ai hâte de vous décourvir par votre ART...

Shahrzad

About Me

Canada
J'ai toujours été ravie de mon prénom Shahrzad شهرزاد qui avait été choisi par ma chère mére, un être exceptionnel que j'appelle madar en persan. Quand j'ai appris que Shahrzad voulait dire:'Caractère Libre', j'ai sourri...quand j'ai lu l'histoire de Shahrzad, j'ai encore sourri...et, quand j'ai appris que Shahrzad était dans la Perse antique la déesse de l'apprentissage (ou quelque chose similaire,à confirmer), j'ai me suis demandée comment ma mère savait que ce prénom allait tellement bien à sa fille Shahrzad!